Tué par sa femme, la mère de la victime: « Sama dome, diabaram moko taal essence »

Le drame a eu lieu dans la chambre conjugale. Le couple a deux garçons, mais n’était pas béni par les parents de la victime, un passionné de travail qui ne voulait point qu’on invective sa femme. Fréquemment en dispute, le couple a divorcé une fois. « Que justice soit faite », lâche la maman éplorée qui revient sur le film du drame qui a ponctué ce mariage conflictuel.

%d blogueurs aiment cette page :