J’ai rendez-vous avec Thiès! (Par Dr. Babacar Diop)

Je célèbre et proclame ce qui me lie et me confond avec ces « feux de ces éternels buissons ardents » d’où jaillissent des lumières pour nous éclairer afin de poursuivre dans la grandeur d’âme le chemin du devoir. C’est une passion intransigeante et une amitié mystérieuse.Thiès est une lumière étincelante qui ne s’éteint point, au-dessus d’une montagne. Depuis mon enfance, j’ai parcouru toute la cité et ses environs dans tous les sens. J’ai marché jusque dans ses coins et recoins les moins connus. Je l’ai pénétré jusque dans son âme. J’ai communiqué avec le peuple de Thiès ; j’ai parlé aux gens de Thiès ; je leur ai fait part de mes sentiments et de mon ambition pour Thiès. Je me suis nourri de son lait et de ses valeurs comme un enfant se nourrit du sein de sa mère. J’ai nourri et entretenu mon esprit dans ses éminentes écoles et  » daara » où l’on apprend la parole de Dieu et où l’on forme des hommes capables de responsabilité.J’ai marché sur sur cette terre aride et ensoleillée, fréquenté ses grandes artères et places publiques, sur ses ravins et vallées qui bordent ses environs. J’ai contemplé et admiré ses monuments pour davantage saisir sa haute vocation et son orgueil légendaire. J’ai communiqué avec elle. Elle m’a répondu. Nous nous sommes compris. Nous nous sommes donné rendez-vous. Mon devoir est de respecter mon engagement. Dr Babacar Diop, extrait de l’ouvrage Le feu sacré de la liberté : mon combat pour la jeunesse africaine.

%d blogueurs aiment cette page :