Depuis sa cellule, Pape Alé Niang parle des gendarmes disparus…

« Je suis victime d’un mensonge d’État« , a fait savoir Pape Alé Niang repris par Dakarmatin. Depuis sa cellule, le journaliste d’investigation est revenu sur les deux gendarmes disparus qu’il dit ne connaitre ni d’Adam ni d’Eve. 

Je ne suis ni surpris encore moins choqué par les informations qui ont été publiées par un torchon. Bien au contraire, suis plutôt amusé de constater tout au début, je suis victime d’un gros mensonge d’Etat. Aujourd’hui, ils sont contraints d’inventer une histoire pour ne pas être ridicules.

Je n’ai jamais été arrêté à cause du rapport d’enquête interne de la Gendarmerie lors de mon audition, aucune question ne m’a été posé sur ce rapport d’enquête de la gendarmerie.

Parlant de ces gendarmes que je connais ni d’Adam ni d’Eve, si tenter et de croire qu’ils ont véritablement disparu, je prie pour qu’ils soient retrouvés sains et saufs. Espérons que la ligne rouge n’est pas encore franchie et que leur famille ne reçoit pas des corps sans vie.

La chose positive dans cette histoire est la reconnaissance de l’existence d’un rapport interne de la Gendarmerie qui met à nu un complot d’Etat qui a fait quatorze (14) morts, zéro coupable.

%d blogueurs aiment cette page :